Astuces

Recycler ses branches de tailles

Comme disait Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », et cet adage se prête bien au jardin. Quand on sait que la nature est cycle, que tout ce qui vient de la terre doit y retourner, alors pourquoi jeter à la déchetterie ses déchets végétaux. Les plus fins (tonte de pelouse par exemple) iront bien sûr au composteur où, suite à une lente décomposition, ils vous procureront un paillis (semi décomposition) bienvenu une fois les frimas venus, ou un humus (décomposition totale) qui vous permettra d’amender votre terre; les déchets ligneux (branchages par exemple), plus gros, seront quant à eux broyées avant d’être incorporés dans le composteur.

souche du noisetier

 

Pour ce qui est des grandes branches (en tout cas, les branches bien linéaires), j’ai choisi personnellement de les garder précieusement pour un usage utile et/ou décoratif.  Je vous en avais déjà parlé brièvement après la taille de mon noisetier devenu trop développé pour mon tout petit jardin. A l’issue de la taille, je me suis donc retrouvée à la tête d’un beau tas de grandes branches bien droites; de diamètres et longueurs différents. 

L’idée la plus basique et facile à mettre en oouvre est la constitution de tuteurs. J’en ai fait pour guider les futures tiges de mes framboisiers.

 

Tuteurs sur les framboisiers

 

Une autre idée, si l’on a des plantes grimpantes, est de constituer des treilles pour y palisser les plantes à moindre frais (les treilles en bois vendues dans le commerce ne sont pas données, et celles en plastique… ben il faut aimer le plastique). J’ai confectionné une petite treille en bordure de terrain; lierre et rosier viendront, en temps et en heure, la palisser, ce qui permet d’avoir occultation et une délimitation aériennes, sans effet muraille.

 

Treille en noisetier

Ce week-end je me suis lancée dans une troisième application possible des branches : la création de petites bordures pour limiter le terrain (l’idée n’est pas de « s’enfermer » dans un blocus, juste de poser des limites visuelles). N’étant pas fana des grillages et autres installations trop rigides à mon goût, c’est en voyant l’idée dans des magazines que je me suis décidée. On peut ne pas aimer l’aspect irrégulier ou imparfait de la réalisation, mais je crois que rechercher la perfection au jardin tout en voulant laissant la part belle à la nature est une hérésie.

 

Bordure en noisetier
Bordure en noisetier (2)

 

 

Le must du must étant, à mon goût, la réalisation de bordures pour potagers en carrés (photo jardishopping) :

Carrés de potager tressés

A vous de jouer!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s